Plaque de distribution pour ZMR250

Les châssis ZMR 250 et leurs nombreux clones sont monnaie courante dans le domaine du FPV/Racing mais la taille très réduite et le nombre de périphériques à y installer impose une certaine rigueur dans la mise en œuvre pour conserver une esthétique correcte et une bonne maintenabilité.

Pour limiter les longueurs des fils d’alimentation jusqu’aux ESC et également simplifier la connectique de commande de ces derniers j’ai opté pour une platine spécifique qui, outre la caractéristique de distribution électrique de puissance, propose également le renvoi des quatre fils de commande ainsi que deux convertisseurs intégrés de 5 et 12V et des réglettes à LED.

PDB-ZMR250

La première attention à avoir avant l’achat est de bien vérifier les dimensions et la disposition des perçages de votre châssis. Les copies ne sont pas toutes identiques et cette platine étant elle-même une imitation l’alignement pourrait ne pas être compatible.

Peu de temps après mon achat a été mis au catalogue une mise à jour de cette platine qui apporte une amélioration au niveau des perçages de fixation des bras offrant une plus grande compatibilité avec les subtilités des différentes versions du ZMR250 ainsi qu’un élargissement des zones isolées autour des différents perçages pour éviter les risques de court-circuit.

Contenu

La platine est accompagnée de plusieurs rondelles non métalliques et de quatre réglettes à LED de différentes couleurs (rouge, vert, bleu et blanc). Mon premier reproche concerne les rondelles qui ne sont pas en nombre suffisant, seules 30 sont présentes quand il en faudrait selon moi une bonne cinquantaine (huit par bras et au moins une pour chaque entretoise).

Ces rondelles permettent de protéger et d’isoler la platine des nombreuses vis qui viendront en contact. De mon point de vue elles doivent également s’intercaler entre la platine et chacun des bras qui, en version carbone, pourraient finir par entrer en contact avec la platine en raison des vibrations et des chocs qui détérioreraient immanquablement la couche de vernis protecteur.

Mise en œuvre

Après avoir monté les moteurs et les ESC sur chaque bras, ces derniers peuvent être fixés en prenant soin de positionner une rondelle sur chacune des faces de la platine. Attention à l’orientation de celle-ci dont les pads à souder doivent être du même côté que les ESC pour un accès direct.

_MG_1401_1024

Dans le cas d’un positionnement des ESC au cœur du châssis l’intérêt de cette platine est sensiblement amoindri du fait qu’il serait nécessaire de rallonger les fils d’alimentation jusqu’aux ESC ainsi que ceux des moteurs.

Chaque ESC peut être relié aux pads d’alimentation qui leur est dédié. Il est également possible de relier le fil de commande, les deux autres fils (5V et GND) n’étant pas nécessaires.

Il ne reste plus qu’à souder quatre fils de faible diamètre à relier au contrôleur de vol pour piloter les ESC.

ESCout

Alimentation électrique

Mon second reproche concerne les régulateurs de tension, il s’agit de petits régulateurs linéaires 78Mxx qui sont réputés pour ne pas être très efficaces d’une part et qui ne peuvent fournir que 500mA d’autre part.

Si vous n’alimentez que le contrôleur de vol et le récepteur radio en 5V pas de souci mais ne comptez mettre plus d’éléments sur le 5V sous peine d’avoir des coupures avec toutes les conséquences qu’elles pourraient avoir en vol.

Le régulateur 12V quant à lui ne supportera certainement pas une caméra et un émetteur vidéo d’autant que l’abaissement de tension est d’au moins 2V ce qui, avec une batterie 3S en fin de décharge, pourrait provoquer l’extinction du signal vidéo.

J’ai donc opté pour le remplacement des régulateurs par des mini-BECs ajustables autorisant jusqu’à 2A et ayant une efficacité bien plus élevée.

_MG_1403_1024

Récemment des micro-BECs ont également fait leur apparition au catalogue Banggood.

Conclusion

Cette platine permet une mise en œuvre beaucoup plus simple d’un ZMR et évite d’avoir un faisceau de câbles inextricable. Le montage est grandement simplifié et améliore considérablement l’esthétique. La régulation électrique, pour peu qu’on ait pris le soin de la remplacer par des BECs, et le renvoi des fils de commande des ESC apporte également un confort certain le tout pour un tarif des plus attractif.

Il ne me reste plus qu’à vérifier la tenue dans le temps et la résistance aux crashs.


Cet article a été vu 1 891 fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *