Caméra et émetteur vidéo pour du FPV

Après une longue pause voici deux produits une fois de plus achetés sur banggood qui raviront les amateurs de FPV ou vol en immersion.

Pour commencer la caméra Arkbird dotée de la puce Sony 960H et d’un capteur CCD 1/3″ réputés pour leur faible latence qui est un avantage indéniable lorsqu’on vole en immersion, accompagnée de l’émetteur FT951 de 25mW qui est la puissance maximum autorisée en France sur la bande des 5,8GHz.

ft951 camCCD

Les deux produits sont proposés dans un emballage cartonné sommaire mais suffisamment protecteur et les péripéties du voyage depuis la chine ne risquent pas d’en détériorer le contenu.

_MG_0233_600 _MG_0240_600

L’alimentation se fait en 12V pour chacun des deux éléments, prévoyez donc un BEC 12V adapté ou une alimentation directe avec une LiPo 3S. Les dimensions réduites permettront l’intégration dans la plupart des véhicules radio-commandés.

_MG_0237_600 _MG_0245_600

FT951 Arkbird
Dimensions hors connecteur :
30 x 20,5 x 8,5
Dimensions du circuit imprimé :
38,1 x 38,1 x 8 ou 32 x 32 x 8
Dimensions de l’objectif :
15 x 27
Poids hors connectique :
6,8g
Poids hors connectique :
15,4g

Le connecteur d’antenne de l’émetteur vidéo est au format RP-SMA mâle protégé par un bouchon en silicone. Le circuit imprimé de la caméra, dont les trous de montage pour vis M2 sont espacés par défaut de 34,5mm, peut être réduit en le recoupant selon les rainures. Le cadre de montage est alors compris entre 27 et 28mm.

Les connecteurs et câbles fournis permettent une mise en œuvre quasi immédiate. L’émetteur est même équipé d’un câble lui permettant de se connecter directement sur la prise USB d’une GoPro. La caméra quant à elle propose un câble couplé alimentation/vidéo mais les connecteurs utilisés sont très peu répandus en France et nécessite une modification pour pouvoir être utilisé. Le manuel dans les deux cas est succinct voire spartiate mais le besoin de documentation ne se fait pas sentir tant l’utilisation tombe sous le sens.

_MG_0234_600 _MG_0242_600

L’un des deux mini-connecteur fournis avec l’émetteur est sécurisé avec de la colle au niveau de la fiche ce qui est très appréciable vu la fragilité bien connue de ce type de prise. La même protection sur le 2ème câble aurait été la bienvenue.

Après connexion des deux composants et réglage de la fréquence d’émission le temps de latence peut être mesuré en filmant simultanément une référence de temps et l’affichage retransmis par la caméra.

Le temps de latence ainsi déterminé est de l’ordre de 7 centièmes de seconde (visible assez clairement au passage de la 7ème seconde sur la retransmission), ce qui, étant donné le temps de réaction humain avoisinant la seconde, est très largement suffisant pour voir à travers l’écran/les lunettes comme si on était dans l’engin radiocommandé sans craindre d’avoir heurté le mur avant de le voir.

Les réglages de la caméra, accessibles en y branchant le petit clavier, sont variés et nombreux et permettent d’adapter le comportement en fonction de l’environnement.

Bien évidemment pour obtenir un signal de qualité  l’émetteur devra être équipé d’une antenne de meilleure qualité, avec celle fournie le signal commence à se dégrader sensiblement après avoir traversé un mur en parpaing et trois cloisons et devient quasiment inutilisable en intercalant une dalle en béton armé (le temps ne me permettant pas de faire des essais en extérieur).


Cet article a été vu 1 835 fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *